topblog Ivoire blogs Envoyer ce blog à un ami

08/04/2010

Comment acheter...enfin, PASSER un concours en Côte d'Ivoire?

Quand les places s'achètent...bbbbbb.jpeg


L'un des problèmes majeurs du système ivoirien, est l'acces hermétique aux concours de la Fonction Publique. En effet, presque tous les concours s'achètent en terre d'éburnie, et les sommes à payer sont même connues d'avance!
Ainsi, les places de l'ENA se négocient entre 1.5 (Cycle Moyen) et 5 millions (Cycle Supérieur); Ecole de Police, 1 à1.5 million (Sous-Officier) et jusqu'à 7 millions (Commissaire); Gendarmerie : 1 à 1.5millions (Sous-Officier), 2.5 à 3 millions (Officier); Cafop: 400 000 Fcfa (Instituteur Adjoint_Niveau Bepc), 500 à 600 000 Fcfa (Instituteur_Niveau BAC); ENS: 300 000 Fcfa (Seulement!)...


Que doit-on faire pour y remédier?

Commentaires

Merci Ivoirien Kouassi, pour cet article qui attire notre attention sur la pourriture de notre société. Puisque la plupart des personnes qui abordent ce sujet le font en jetant l'opprobre sur les dirigeants (de l'ENA, de l'Ecole de Police...), moi pour ma part, j'aimerais attirer l'attention sur la responsabilité de l'ivoirien lambda. En vérité, si nous décidons tous de ne rien payer, est-ce que ce marché honteux pourra continuer d'exister ? C'est là la question !

Écrit par : Karl | 08/04/2010

Karl is right!
C'est Karl qui a raison!

Écrit par : N'da Brother | 10/04/2010

je suis en partie d'accord avec Karl quand il dit que l'ivoirien lambda est responsable, mais il ne faut pas ignorer aussi la responsabilité des dirigeants de ces concours. les responsabilités sont donc partagées. je préconise que le chef de l'Etat lui-même monte au créneau comme il l'a fait pour le concours de l'ENA des deux dernières années pour que les choses rentrent dans l'ordre. je sais que cela est très compliqué pour lui, vu la situation du pays qu'il doit ramené dans la paix, mais qu'il se surpasse un peu plus. car il faut le dire c'est lui et lui seul qui peut trouver la solution à ce fléau. Mais je veux inviter aussi les ivoiriens à rester calmes, car je sais que le Président n'a jamais voulu cela, après les élections, les choses rentreront dans l'ordre.

Écrit par : Saturnin | 10/04/2010

Voyez-vous, chers frères et sœurs ivoiriens, pourquoi je pense, comme Karl, que ce sont les ivoiriens eux-mêmes qui sont la cause de cette corruption devenue endémique ? Eh bien, souvenez-vous qu'en 1990, ce même peuple, par sa seule détermination, a réussi à imposer le multipartisme, en criant dans les rues "Houphouet voleur !". Ce qu'on n'aurait jamais imaginé dans le temps. Et puis, dites-moi : le parent d'élève qui va acheter le "pétrole" pour son enfant, est-ce le Président de la République ou le Ministre de l'Education Nationale qui l'y oblige ? Nous devons réformer nos propres voies si nous voulons que les choses avancent vraiment dans le bon sens. C'est pourquoi, comme N'da Brother, je dis : Karl is right !

Écrit par : Charlie | 12/04/2010

Vous voyez, le problème est plus profond qu'on peut l'imaginer.
Pour un concours où l'on demande le niveau bepc par exemple, supposons qu'il y ait 2000 candidats par exemple pour 2 places. Un concours c'est un concours mais quand le nombres de candidats excèdent les 1000% de places disponibles comprenez, et comprenez que l'on vous demande plus que les compétences intellectuelles.
Le vrai problème est le nombre de diplômés chômeurs. Il résoudre d'abord ce problème et le reste sera léger je penses.

Écrit par : Modeste | 14/04/2010

Un concours est différent d'un examen! Concernant l'examen, tous ceux qui ont obtenu le nombre de points requis sont déclarés admis (quelque soit leur nombre); alors que lorsqu'il s'agit de concours, les quotas (c'est-à-dire, le nombre de places disponibles) sont déjà connus, parce que pré-établis (et généralement officialisés) par le Ministère de tutelle!

Ce n'est pas parce que le nombre de places est limité que je vais payer pour être admis, au contraire cela devrait m'emmener à travailler d'avantage afin d'avoir les meilleurs notes possibles.

Ma position reste la même: Karl is right!

Écrit par : N'da Brother | 14/04/2010

C'est évident.La population est en grande partie responsable de cette situation.Si elle refusait de participer à ce système,il tomberait certainement.Hélas,c'est un comportement entré dans les habitudes.Certains ont même fini par croire que c'est la seule voie de réussite,ont cédé à la facilté ou tout simplemnt pensent ne rien pouvoir changer."On est venu trouver ça"dirait t-on.Malheuresement,les autorités sont à l'image de la population.Aucune campagne sérieuse de lutte contre la corruption n'est menée.J'entends par la une campagne repressive continue ou les sanctions serviront d'exemples à tous.La situation l'exige car nous avons laissé la bête grossir.Je voudrais préciser que les élections n'ont rien à faire dans cette affaire car là il s'agit d'honnêteté,de bonne moralité,rien de moins.Pour terminer ,du fait de ma foi chrétienne,je touve déplorable que nous même chrétiens ayont adopté ce système.C'estplutôt nous qui devons faire changer les choses vu que nous servons Le CHRIST JESUS qui par sa vie juste a bouleversé le monde.

Écrit par : dlpierre | 14/04/2010

Chers intervenants, merci de manifester un intérêt pour nos articles. Seulement nous souhaitons que les interventions soit orientées dans le sens de ce qui nous a pousser à écrire, à savoir: Contribuer au Développement Économique et Social.

Proposez donc des idées et solutions selon les problèmes posés sans avoir l'air d'être partisan. Les interventions qui nous sembleront provenir de fanatiques, d'extrémistes.... seront donc supprimées de la liste des commentaires.
Merci de nous comprendre

Écrit par : L'Administrateur | 16/04/2010

Les commentaires sont fermés.